Qui sommes-nous?
 
Historique
 
L’histoire du Collège Saint-Hadelin commence en octobre 1881. Le début fut modeste: 17 élèves seulement. L’année suivante, déjà 75 élèves étaient présents à la rentrée des classes.

La première trace de l’existence d’une école primaire date de 1890. En effet, dans un prospectus diffusé pour promouvoir le Collège, on peut lire: "Grâce aux religieuses et à l’école primaire complète annexée à l’établissement, on peut accepter les enfants dès l’âge de 6 ans".

Au début du siècle dernier, le Collège ne cesse de s’agrandir; il faut rapidement construire de nouveaux bâtiments pour accueillir un nombre d’enfants sans cesse croissant.

Dans les années 20, le directeur Fortemps fait construire un bâtiment pour l’école primaire qui va alors pouvoir "exister" de façon plus distincte, même si le tout forme toujours une seule et même école, sous la responsabilité d’un seul et unique directeur.

On ne sait pas clairement quand l’école primaire a eu son propre directeur.


D’après les archives retrouvées, Monsieur Jean Groven était chef d’école sans classe l’année scolaire 1947- 1948. Mais on ignore depuis quand. L’école primaire comptait alors 11 classes réparties sur 8 niveaux (1A, 2A, 3A, 4A, 5A, 5B, 6A, 6B, 7A, 7B et 8A), 289 externes et 95 internes (384 élèves). Au cours de cette même année, le chef d’école, malade, sera remplacé par Monsieur Alphonse Albert, qui va rester définitivement dès l’année suivante. De 1952 à 1956, tout en restant chef d’école, Monsieur Albert doit assumer une classe. Il sera chargé de la huitième année du cycle primaire.

En 1960, l’Institut Saint-Hadelin s’installe dans le nouveau bâtiment construit le long de la rue des Déportés sous le directorat de M. l’abbé Raymond Thimister.


En septembre 1962, Monsieur Albert Vanderweckene devient le troisième chef d’école de l’école primaire qui compte alors 17 classes pour 344 externes et 112 internes (456 élèves).

En septembre 1968, Monsieur Théodore Lacroix devient le quatrième chef d’école: 341 externes et 71 internes (412 élèves) et 16 classes. Monsieur Lacroix était instituteur mais aussi footballeur en première division à l’époque.
En 1974, on ouvre une classe d’adaptation.
En 1975, l’école libre de Richelle, avec son internat, fusionne avec l’Institut.

En septembre 1980, Monsieur René Pruppers devient le cinquième chef de notre école primaire: 339 externes et 2 internes à l’Institut, 72 externes et 15 internes à Richelle (428 élèves) 15 classes à Visé et 2 classes d’adaptation; 3 classes primaires et deux maternelles à Richelle.

Il convient de signaler ici que l’Institut n’a jamais organisé d’enseignement maternel, mais qu’une classe de 3e maternelle de l’Institut du Sacré-Cœur a occupé des locaux de l’Institut pendant plusieurs années.
En septembre 1982, l’internat du Collège est fermé. Il restera des internes dans l’implantation de Richelle, qui fermera ses portes dix ans plus tard.

En septembre 1984, Monsieur René Spronck devient le sixième chef d’école: 290 élèves à Visé (15 classes) et 110 à Richelle (4 classes primaires et 2 maternelles).
En octobre 1986 apparaissent les premiers cours de néerlandais.

En septembre 1991, Monsieur Pierre Nihon devient le septième chef d’école avec 13 classes à Visé et 4 classes primaires et 2 maternelles à Richelle (335 élèves pour les deux implantations).

L’année scolaire 1997-1998 marque un dernier tournant important dans l’histoire de notre école primaire: nous passons enfin à la mixité.
L’enseignement libre visétois sera alors complètement réorganisé. Les enfants de maternelles et des trois premières années du primaire suivront leur scolarité à l’Institut du Sacré-Cœur, tandis que l’Institut Saint-Hadelin organisera les trois dernières années du primaire. Cela nécessite un important transfert du personnel des deux écoles.

Lors de l’année scolaire 1998-1999 apparaît aussi ce que nous appelons dans l’enseignement libre, les « heures de compensation religion ». Deux heures pendant lesquelles les enfants ont un cours spécifique avec un autre enseignant. Dans un premier temps ce furent des cours d’informatique et de musique puis, après quelques années, des cours d’histoire et de géographie.

Conséquence inattendue de cette mixité, l’obligation en septembre 1999 d’opérer une nouvelle restructuration amènera l’école libre de Richelle à quitter Saint-Hadelin pour rejoindre les écoles de Cheratte-bas et de Lanaye.

En septembre 2001, c’est au tour de Madame Christine Ancion de devenir le huitième directeur et la première femme directrice. L’école compte alors 235 élèves au 1er septembre, ceux-ci sont répartis en dix classes.

Dernière modification importante dans l’organisation de nos écoles primaires : le décret « Inscription » a amené le Pouvoir Organisateur à créer une troisième primaire à l’Institut. Depuis, nous organisons donc la troisième, la quatrième, la cinquième et la sixième.

Bientôt, les classes maternelles et primaires de l’Institut du Sacré-Cœur viendront occuper un tout nouveau bâtiment situé Avenue de Navagne pour enfin rapprocher sur deux sites contigus tout l’enseignement fondamental catholique de Visé, tout en maintenant l’implantation maternelle de la Wade.Au 1er octobre 2010, l’Institut accueillait 288 élèves.